octobre 29, 2020

Le phénomène Unwashed

Aux États-Unis les « unwashed » (littéralement les « pas lavés ») et leur mouvement remettent en question nos habitudes. Leur credo ne consiste pas à arrêter de prendre soin de soi, mais à prendre soin de soi différemment. Richard Nikoley compte parmi les pionniers de cette tendance. En 2009, il relatait sur son blog son expérience4 similaire à celle de James Hamblin. Tout comme ce dernier, il affirme qu’après une période désagréable où son corps a dégagé de fortes odeurs, une régulation naturelle s’est mise en place. L’arrêt du shampoing s’est manifesté dans un premier temps par une phase où ses cheveux ont été un peu gras, puis peu à peu ils sont redevenus soyeux et bien plus beaux qu’auparavant. Idem pour sa peau. Son témoignage n’est pas marginal et la toile regorge de personnes ayant obtenu le même résultat. Nulle maladie ou exclusion sociale à l’horizon ! 
Comment se laver autrement ?
Si les unwashed zappent eau et savon pour un retour au naturel et contre les normes de la société de consommation, ils n’ont pas pour autant abandonné toute forme d’hygiène. Voici quelques idées pour être parfaitement propre en préservant votre équilibre naturel.
Le spray « Mother Dirt » développé par le chimiste David Whitlock (chercheur au MIT). L’efficacité de ce produit repose sur une bactérie naturelle, nommée Nitrosomonas Eutropha. Elle a le pouvoir de décomposer l’ammoniac, le composé chimique responsable de l’odeur de transpiration. David Whitlock assure que son spray lui permet de ne pas sentir mauvais, même sans prendre de douche.
Le rhassoul ou ghassoul. En langue arabe, cela signifie « se laver ». Cette argile douce est utilisée depuis le XIIème siècle. Elle possède un exceptionnel pouvoir absorbant grâce à sa haute teneur en silice. Son application sur la peau permet d’en éliminer les impuretés et autres toxines. Le rhassoul est un parfait nettoyant et désincrustant naturel qui n’irrite pas l’épiderme, contrairement à de nombreux produits cosmétiques.
RASSOUL
Faites des toilettes partielles (visage, pieds, aisselles, parties intimes) simplement à l’eau claire ou avec de l’aloe vera (en gel ou même en jus) le plus souvent possible afin de réduire la fréquence de vos douches. 
Pour les cheveux : évitez le lavage trop fréquent qui a tendance à les faire graisser rapidement. Pas plus d’une à deux fois par semaine. En revanche, brossez-les souvent. N’utilisez un sèche-cheveux que s’il diffuse un air tiède, la chaleur les assèche et les rend plus fins et cassants. Pour les dents : la plupart des dentifrices contiennent des substances irritantes comme le sodium et l’ammonium lauryl sulfate (une cause fréquente d’aphtes à répétition), des perturbateurs endocriniens comme le triclosan, du dioxyde de titane (probable cancérigène) et bien sûr des parabènes… 
Pour un bon dentifrice maison vous pouvez mélanger 3 cuillères à soupe d’huile de coco vierge, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 1 cuillère à café d’argile blanche, quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé), de menthe douce ou de manuka.Pour les aisselles : la pierre d’alun est très efficace mais attention seule la pierre d’alun kalunite est garantie sans hydroxyde d’aluminium ! Lavez-vous les mains sans modération ! Ce dernier point est sans doute le plus important. En cette période de pandémie, mais aussi de manière générale, le lavage soigneux des mains reste la première, et la plus indispensable des mesures d’hygiène.
Prenez soin de vous et de votre peau. La nature fait bien les choses.À bientôt,

Laurent des Editions Nouvelle Page
L’auteur
 Laurent Tessier est directeur des Éditions Nouvelle Page Santé et de Nouvelle Page Nutrition.

Fils d’agriculteurs et ayant grandi à la campagne, Laurent s’intéresse à la santé naturelle depuis sa plus tendre enfance.

Son but est de collaborer avec les meilleurs professionnels des médecines naturelles pour proposer à ses lecteurs des solutions efficaces contre les grands problèmes de santé d’aujourd’hui.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *